• Régis Alonso

Coffret de l’intégrale de Desperate Housewives (réédition 2019)


Femmes au foyer au bord de la crise de nerfs !

Quelque part au croisement d’un film d’Almodovar et un épisode de Melrose Place, Desperate Housewives entre sans détour dans le vif du sujet en abordant le thème de la mort comme jamais personne n’avait osé l’aborder auparavant. En tuant d’abord la narratrice. Passées les présentations d’usage, elle se prend une balle dans la tête. Fait-divers à la fois atroce et burlesque. La victime ? Une certaine Mary Alice Young (Brenda Strong), celle par qui tout commence et qui va, au fil des épisodes, plonger le téléspectateur dans l’envers du décor de Wisteria Lane à l’aide d’une voix off.

De son nuage, Mary Alice nous esquisse un portrait peu flatteur de celles qui furent ses plus proches amies. Tout d’abord, elle nous présente Susan Mayer (Teri Hatcher), une femme-enfant qui, depuis son divorce d’avec le volage Karl (Richard Burgi), élève seule sa fille Julie (Andrea Bowen) tout en flirtant avec son nouveau et très séduisant voisin de palier, le plombier Mike Delfino (James Denton). Chevelure rousse flamboyante et soigneusement structurée, habillée à la dernière mode puritaine et l’œil sévère, Bree Van Dee Kamp (Marcia Cross) lui emboîte le pas dans la peau d’une femme psychorigide, à qui l’on décernerait sans la moindre hésitation la palme de la meilleure mère au foyer. Pour ce qui est de l’ancienne businesswoman Lynette Scavo (Felicity Huffman), elle ne sait plus vraiment où donner de la tête avec son époux Tom (Doug Savant) trop souvent absent et quatre enfants plutôt hyperactifs. Quant à Gabrielle Solis (Eva Longoria), elle profite allègrement de son ancien statut de mannequin et se pare de ses plus beaux atouts pour attirer l’attention de son richissime mari Carlos (Ricardo Chavira) bien trop accaparé par ses nébuleuses affaires.

En marge de ce quatuor de choc et de charme, se dresse la très libérée Edie Britt fièrement campée par Nicollette Sheridan et qui n’hésite pas à user de sa plastique avantageuse pour obtenir ce qu’elle veut. Cette responsable d’agence immobilière, à la sexualité aussi débridée que ses réparties, passe la majeure partie de son temps de libre à chasser du mâle pour clouer le bec à toutes celles qui lui ont forgé cette réputation de fille de mauvaise vie.


Imaginée par Marc Cherry, Desperate Housewives sort radicalement des sentiers battus de la fiction pure et dure. À la lisière de la comédie ironique et de la tragédie racinienne, la série porte un regard très satirique sur la vie avec la mort en arrière-plan. En relançant à chaque épisode de l’huile sur le feu, la série gagne en puissance et se charge d’une émotion considérable. Telle une eau qui vient alimenter le moulin de l’imagination des auteurs, le pouvoir des femmes devient lentement, mais sûrement, l’axe fort du show.

Références


Distributeur : ABC Studios

Origine : USA

Date de sortie : 29 novembre 2019

Créateur : Marc Cherry

Distribution : Marcia Cross, Teri Hatcher, Felicity Huffman, Eva Longoria, James Denton, Steven Culp, Ricardo Chavira, Mark Moses, Nicolette Sheridan, Andrea Bowen, Jesse Metcalfe, Brenda Strong, Cody Kasch, Doug Savant, Richard Burgi, Alfre Woodard, Kyle MacLachlan, Dana Delany, Neal McDonough, ShawnPyfrom, Drea de Matteo, Maiara Walsh, Tuc Watkins, Vanessa Williams, Charles Mesure, Jonathan Cake, Gale Harold … Genre : Comédie dramatique

Durée : 180 épisodes de 42 minutes

Les points forts du coffret DVD : Scènes coupées, coulisses du tournage, commentaires audio de Marc Cherry et des actrices ainsi que des reportages.




#ABC #DesperateHousewives #WisteriaLane #RegisAlonsoConsulting


15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout