• Régis Alonso

Castle Rock Saison 1


Comme un rock !

La petite ville de Castle Rock, dans le Maine, paraît semblable à toutes les bourgades des États-Unis : calme, propre, accueillante et luxuriante. Et comme dans toutes les petites villes, on croit connaître ceux et celles qui nous entourent et partagent notre quotidien. Mais ce qui se passe réellement derrière les barrières blanches qui entourent chaque bâtiment défie l’imagination.

Et pour cause, le pénitencier de Castle Rock est plongé dans le mystère le plus complet depuis la mort étrange de son directeur. À peine a-t-il le temps d’être enterré que le pénaliste Henry Deaver (Andre Holland) est défrayé sur place. Et ce dernier n’est pas un inconnu puisque le bâtiment se situe au sein de sa ville natale. Plongé au cœur de l’enquête, il va non seulement devoir élucider cette sombre affaire de meurtre, mais également faire face à ses nombreux démons d’un passé pour le moins nébuleux…

Lieu de connexion de plusieurs romans de Stephen King qu’on ne présente plus, Castle Rock se veut avant tout être une série novatrice où psychologique rime avec horrifique. Créé par Dustin Thomason et Sam Shaw qui ont fait leurs premières armes en tant que scénaristes sur Manhattan en 2014, la série a non seulement été adoubée par le maître du genre, mais aussi acclamée par la critique du monde entier qui voit en elle un véritable aboutissement télévisuel de l’univers King. Ce qui entre nous n’est pas une mince affaire quand on répertorie le nombre d’essais infructueux avérés autant sur le grand que le petit écran !

Objet télévisuel quasi inclassable, hybride, insaisissable, Castle Rock mêle l’horreur à la psychologie, le fantastique au drame et l’intrigue policière à l’œuvre de cinéaste. Même si les plus puristes réfutent le terme, la série mérite néanmoins, comme d’autres du même acabit, l’appellation de « série culte », et ce, au terme de sa première saison ! À l’égal de Twin Peaks, Prisonnier, Lost et autre X-Files, Castle Rock suscite de nombreuses thèses, interrogations et autres interprétations innombrables qui auront vite fait de vous remuer les méninges. À bon entendeur !


Références


Distributeur : Warner Bros

Origine : USA

Date de sortie : 5 juin 2019

Créateurs et showrunners : Sam Shaw et Dustin Thomason

Distribution : Andre Holland, Melanie Lynskey, Bill Skarsgard, Jane Levy, Sissy Spacek…

Genre : Thriller dramatique d’épouvante/horreur

Durée : 10 épisodes de 42 minutes

Les points forts des coffrets DVD & Bluray : pas de bonus annoncé !




#warnerbros, #CastleRock, #StephenKing #warnerbros, #castlerock, #hulu,

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout